Langeais est l’une des plus anciennes villes de Touraine. En effet, à la fin de l’époque gallo-romaine, une bourgade appelée “Alingavia” existe déjà. St Martin y fonde au IVème siècle une première église. Foulques Nerra, le célèbre Faucon Noir, construit une forteresse (le donjon carré) autour de l’an mil.

En 1188, Richard Cœur de Lion, Roi d’Angleterre, Comte d’Anjou, s’empare de Langeais et y installe un gouverneur. En 1427, la guerre dite de Cent Ans fait rage. Les Anglais s’emparent du Château et se livrent à un véritable pillage de la contrée. Les habitants de Langeais et les possesseurs de fiefs du voisinage leur donnent 2 500 écus d’or afin qu’ils partent. Le Château est rasé, il n’en subsiste que le donjon carré.

À Langeais eut lieu, sur ordre de Louis XI, la première rédaction des coutumes en 1460. Louis XI fit construire le Château actuel en 1465. À peine terminé, il fut le théâtre d’un événement important pour la France : le mariage d’Anne de Bretagne et de Charles VIII le 6 décembre 1491, qui réunissait une des dernières provinces indépendantes au Royaume, la Bretagne, à la France. Langeais appartint ensuite à plusieurs familles, puis fut intégrée au duché  de Luynes jusqu’à la révolution. Le château passa dans les familles Moissant, puis Baron. Jacques Siegfried en devint propriétaire en 1886, le restaura et le meubla. 

​​​​​​​Le Château de Langeais appartient aujourd’hui à l’Institut de France. La gestion commerciale du site est assurée par la SARL Kléber-Rossillon.