01/04/2020

Le confinement à l’intérieur des domiciles est un impératif incontournable de santé publique.
S’il implique une nouvelle organisation de la vie des familles susceptible de renforcer la solidarité intrafamiliale, il peut aussi, malheureusement, représenter – par la cohabitation constante qu’il impose-un facteur important de passage à l’acte pour un conjoint violent, ou de réitération de gestes violents de sa part.

Le 114 numéro d'urgence destiné aux personnes sourdes et malentendantes, sera désormais accessible à toutes les personnes victimes de violences familiales pendant le confinement a annoncé le ministre de l'Intérieur. Ce nouveau dispositif accessible 24h/24, 7j/7, vise à faire face à l'explosion des violences conjugales depuis le début du confinement, le 17 mars dernier. Ainsi depuis ce mercredi les victimes de violences conjugales, et plus largement intrafamiliales, peuvent alerter police, gendarmerie, SAMU et pompiers par SMS, en envoyant un message, un sms, au numéro suivant le "114". Ce service est gratuit. Les opérateurs derrière ce SMS d'urgence préviendront les forces de l'ordre en leur transmettant les coordonnées de la victime.

Autres moyens de vous signaler
• Si vous êtes en danger dans votre logement, appelez la police ou la gendarmerie en faisant le 17.  Les structures qui prennent en charge les femmes victimes de violences ont fermé leur accueil au public, mais toutes sont encore opérationnelles et ce sont organisées pour des permanences téléphoniques (Ne vous déplacez pas, téléphonez). 

• Hébergement d'urgence (composer le 115 en charge de la mise à l'abri et de la régulation) : ouverture 24h/24h de tous les accueils de nuit, dont des structures qui accueillent exclusivement des femmes (avec ou sans enfant) 
ATTENTION fermeture d'Interm'aide - accueil de jour pour les femmes et notamment femmes victimes de violences. Une permanence téléphonique est assurée au 02 47 21 08 94. 

FRANCE VICTIMES : permanence tous les jours de la semaine par téléphone (02.47.66.87.33) ou par mail (francevictimes37@gmail.com). Des juristes répondre à toutes les situations soumises par les personnes qui appellent. Par le biais des juristes, la psychologue peut vous proposer des consultations par téléphone. L'association est en lien avec les forces de l'ordre, le procureur de la république et la Délégation aux droits des femmes de la préfecture.

Le Centre d'Information pour les droits des femmes et des famille (CIDFF) : permanence le matin pour les prises de rendez-vous avec les juristes au 02 47 27 54 00 ou par mail (cidf37@orange.fr). Attention, le fonctionnement est sur un mi-temps. 

Le Conseil Départemental : Ne vous déplacez pas. Pour les urgences, 3 plateformes téléphoniques restent ouvertes pour toutes les MDS du département. : 
MDS Joué-Lès-Tours : 02 47 73 37 37, 
MDS St-Pierre-des-Corps : 02 47 44 40 00, 
MDS Tours Nord Monconseil : 02 47 42 67 68 . 
Les visites à domicile sont suspendues, sauf nécessités médicales de suivi anté- ou post-natales par ex. en PMI ou évaluation de certaines informations préoccupantes en protection de l’enfance. 

CRIP 37 : Cellule de recueil des informations préoccupantes pour alerter sur la situation d’un enfant en danger ou en risque de danger. 
Tel. : 02 47 31 43 30 ou plateforme nationale du 119 
crip37@departement-touraine.fr 2 

Les autres structures : planning familial, ARCA, etc. conservent des permanences téléphoniques. 
Voir liste pièce jointe  « contacts en Indre-et-Loire ci-dessous » 

Le 3919 (écoute, information et orientation sur les violences faites aux femmes) reste à votre écoute et possède tous les contacts du département. (cf affiche)